Les cadres ont de plus en plus la bougeotte


Mots clefs:

Les cadres ont de plus en plus la bougeotte

Les cadres retrouvent le goût de l’ailleurs et n’hésitent plus à changer d’environnement professionnel pour évoluer. En 2017, 31% d’entre eux ont connu une mobilité professionnelle, selon l’Apec. C’est près de 3 points de plus qu’en 2016, et 6 points de plus qu’en 2015. Les cadres profitent du dynamisme du marché de l’emploi pour donner un coup de pouce à leur carrière.

La mobilité interne reste la principale opportunité pour évoluer. Cela concerne 22% des cadres qui ont connu un changement professionnel, soit 1,4% de plus que l’an dernier. C’est le taux le plus haut enregistré depuis le début de la mesure en 2009, souligne l’Apec. Dans le détail, 9% ont bénéficié d’une promotion et 14% ont changé de service, de département par le biais d’une réorganisation ou ont vu leur poste évoluer.

La mobilité interne est un tremplin pour gagner en responsabilités, estiment 16% des cadres, pour profiter d’une opportunité (13%) ou encore pour augmenter le niveau de leurs compétences (12%). Cependant 15% répondent ne pas avoir eu le choix dans leur nouvelle affectation.

Un nouveau job mieux payé et avec plus de responsabilités

L’autre option pour changer d’univers professionnel est de trouver un poste dans une autre société. C’est le cas de 8,4% des cadres en 2017. Ce chiffre marque une belle progression par rapport à 2016 (6,7%) et 2015 (6,4%) et, précise l’Apec, est à un niveau jamais relevé depuis 2009.

“La hausse du taux de mobilité externe des cadres entre en résonance avec l’embellie conjoncturelle de 2017 et la dynamique à l’œuvre sur le marché de l’emploi cadre”, indique l’association pour l’emploi cadre. Aussi, dans 58% des cas, c’est le salarié qui a pris l’initiative de quitter son employeur et plus de six cadres sur dix ont connu une mobilité externe sans connaitre de période de chômage.  

Pour la très grande majorité (87%) ce changement a été bénéfique, soit 7 points de plus qu’en 2016. Pour 52% des sondés, leur nouveau poste correspond à une promotion hiérarchique. Un chiffre qui marque un bond spectaculaire de 12 points. Pour 50% d’entre eux, ce nouveau job est synonyme de plus de responsabilités, soit 8 points de plus qu’un an auparavant.

Preuve que les entreprises sont plus enclines à délier les cordons de la bourse quand elles veulent recruter les meilleurs profils, 51% des cadres avouent que leur changement d’employeur a été motivé par une rémunération plus attractive, soit 13 points de plus qu’en 2016.

Les cadres étant en position de force sur un marché qui se tend de plus en plus, ceux qui n’en ont pas encore profité pour faire avancer leur carrière compte bien s’y mettre. 64% des cadres envisagent une mobilité professionnelle dans les trois années à venir.

Cliquez ici pour lire l’article

Après la fermeture de leur usine, les salariés de Jean Caby tentent de limiter la casse
Studi rejoint Galileo Global Education.